Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Livres coup de coeur !

C’est l’objet d’abord, qui me saisit. La douceur de la couverture, le titre doré en surimpression, ce mélange d’ocre et de bleu, la délicatesse du port de tête de l’héroïne, le chignon un peu désuet, je me surprends à lui trouver des airs d’un tableau de Klimt ou de Vermeer…Vous verrez, plus tard, qu’il n’y a pas de hasard…

Le livre est joli, j’adore quand un livre est joli, ça me donne encore plus envie de le déguster patiemment !

Quand on évoque Pénélope, je ne peux pas faire autrement que de laisser venir à moi la valse délicate de Brassens et de Barbara. Toi l’épouse modèle, le grillon du foyer…cette Pénélope à qui j’ai souvent eu envie de dire :
« mais vis ma poulette, vis ! »

A croire que j’ai été entendue 😉 !

Parce que la Pénélope dont il s’agit aujourd’hui peut largement s’approprier les mots de notre cher Brassens (encore lui 😉 )  « Heureuse qui comme Pénélope a fait un beau voyage ! ». Et un peu d’égalité femme- homme même à l’époque de l’odyssée, ça ne peut pas nous faire de mal !

Mais je m’égare…revenons à notre livre…

Si l’odyssée s’était finie différemment, si elle n’avait pas attendu si longtemps, si elle portait un autre prénom, si, si, si….Est ce que ça aurait empêché la « Pénélope » de Marie, du haut de ses 30 ans, de démarrer son voyage à elle ? Est ce qu’elle aurait pris ses cliques et ses claques au risque d’en contrarier quelques uns pour aller à la rencontre d’un inconnu parfois déroutant ?

Mais ce n’est plus le sujet puisque Pénélope s’en va et nous embarque avec elle dans son voyage ! Initiatique ? Historique ? Géographique ? Philosophique ? C’est tout ça à la fois et mais vous le décrire d’avantage serait vous dévoiler ses secrets et je laisse à Pénélope la joie de le faire.

Elle vogue au gré des eaux, des villes, des pays, des rencontres, réelles, historiques, philosophiques, elle vogue sans trop savoir ce qu’elle cherche mais avec la quasi certitude que son « Maintenant » doit se chercher ailleurs. Elle se nourrit, elle s’abreuve, elle apprend. Parfois elle se confronte, déstabilisée par l’impertinence délicieuse des sentiments et des ressentis. Ces déséquilibres qui font qu’on se sent tellement en vie quand bien même ils effraient ! Bien plus que des réponses, ce sont les questions dont elle a besoin. Celles qui permettent de rester en mouvement, celles qui évitent de figer, qui remettent les choses en perspective en les regardant d’un autre œil.

Comme le dit si joliment Nicolas Bouvier « On croit qu’on va faire un voyage mais bientôt c’est le voyage qui nous fait et nous défait ».

Et nous on voyage avec elle ! Souvent on rit, parfois on s’émeut jusqu’à verser quelques larmes, on se questionne, on s’interroge, on tente de comprendre, on découvre, on apprend. On est bluffé encore et encore par la plume de Marie, par la façon dont elle nous fait voyager et caresser des pensées aussi subtiles que passionnantes, inscrites dans cette histoire dont nous faisons partie.

Voyager avec les philosophes…peut-être est ce le bon moyen de s’ancrer…et dans ces périodes tourmentées, ici ou ailleurs pourvu qu’il soit intérieur, d’ancrage nous en avons bien besoin je trouve 😉 !

Ce livre est un petit bijou qu’on s’offre et qu’on offre, un livre-cadeau comme je les appelle, qu’on garde près de soi pour s’y replonger parfois ou souvent quand le coeur un peu lourd on part à la dérive.

« Le voyage de Pénélope » est publié aux Editions Flammarion.

Si vous voulez en découvrir d’avantage, je vous invite fortement à nous rejoindre « Les mardis de Marie » de 18h30 à 20h. Des cours en ligne durant lesquels Marie aborde la philosophie à sa manière et nous explique que nous aussi on peut comprendre…ça fait un bien fou ;-).

Posts created 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Prendre RDV